Couverture du RECUEIL CONTRE LE HARCELEMENT DE RUE

 

-> Lire un extrait

"Ninja" est une nouvelle écrite dans le cadre d'un concours lancé par de jeunes autrices auto-éditées. Leur souhait : donner la parole à d'autres auteurs auto-édités autour d'un thème unique, le harcèlement de rue.

Ainsi, après plusieurs mois passés en recherche d'associations susceptibles de soutenir cette parution, le recueil sera disponible dès lundi 1er décembre en ebook et version papier !

Je vous glisse les liens ci-dessous :

 

17 nouvelles composent ce recueil, dont la dernière est celle que j'ai écrite : NINJA.

 

L'histoire : Alexia est assistante marketing dans une grande entreprise agroalimentaire. Elle a de grandes ambitions mais elle doit composer et s'adapter aux hommes qui évoluent dans sa sphère professionnelle. Un jour, elle est agressée dans un parking public...


Liste des nouvelles :

"Baume au coeur" de Iléana Métivier
"Une fille pour un soir" de Sam Castel
"Table ronde" de Elie Crapson
"Tous solidaires" de Charlotte Blanchard
"No smile" de Matilda Milliau
"Je n'ai pas passé une bonne semaine" de Fanny Méplomb
"Comédie réussie" de Natalia Vikhalevsky
"En colère" de S. N. Lemoing
"Une journée banale" de Laura Pierre-Joseph
"Le bar de l'angoisse" de Joëlle Laurencin
"Entrez dans la ronde" de Guillaume Marin
"Même pas peur" d'Alexandra Estiot
"Affamé" de Laetitia Mahy
"Panique" de Carine Petit
"C'était une mauvaise mère" de DeathCodeValid
"Quatre fois maudit-e" d'Élie Bouët
"Ninja" de Marlie Miller

 


EXTRAIT DE "NINJA"

"Il appartenait à ce groupe d’individus qui avait besoin d’être physiquement très proche des autres. Dans le jargon des sociologues, on pourrait dire que sa zone d’interaction sociale était réduite. Au lieu des 1,20 m, qui sont usuels dans le milieu professionnel, il se positionnait systématiquement à moins d’un mètre de moi ! Autant dire que nos discussions de travail ressemblaient beaucoup à une danse sans musique, basée sur le principe du « il avance, je recule ». J’étais par ailleurs contrainte à l’innovation perpétuelle, car, irrémédiablement, je finissais par être acculée. Je devais alors trouver un prétexte pour me dégager."

Catégories : Nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.