couverture

 

 

-> Lire un extrait 

 Auteur : Peter James

 Éditeur : Pocket

 Genre : Thriller

 Année : 2007

 ISBN : 2266158732


Quand Michaël part fêter son enterrement de vie de garçon avec ses amis, il ne sait pas que ces derniers ont prévu de l’enterrer dans un cercueil, avec pour toute consolation une torche, une bouteille de whisky et un magazine érotique. Mais il y a une autre chose qui n’était pas prévue au programme : l’accident de voiture dans lequel tous ses camarades perdront la vie. Alerté par la fiancée de Michaël, Roy Grace, inspecteur de police, est un peu à court de témoins dans cette affaire...

Tome 1 : Comme une tombeTome 2 : La mort leur va si bien
Tome 3 : Mort ou presqueTome 4 : Tu ne m'oublieras jamais
Tome 5 : La mort n'attend pasTome 6 : À deux pas de la mort
PETER JAMES

Né en 1948 à Brighton, Grande-Bretagne, Peter James est écrivain, scénariste et producteur. Il travaille d’abord aux États-Unis comme producteur, où il adapte certaines de ses propres œuvres au cinéma. En 1981, il commence à écrire des thrillers, mais aussi des livres fantastiques et d’horreur. C’est en 2005 qu’il démarre sa série Roy Grace. Ses romans sont couramment traduits en 29 langues !

COMME UNE TOMBE - Photo Peter James

 

UN PAGE TURNER AUX REBONDISSEMENTS INNOMBRABLES

Si le pitch de « Comme une tombe » nous fait entrevoir quelques angoisses à venir, il nous fait aussi craindre des longueurs. En effet, une fois le jeune enterré et ses amis morts, comment Peter James va-t-il tenir son lecteur en haleine ? De mille et une façons… Tout d’abord en nous proposant un personnage authentique et attachant, l’inspecteur Roy Grace, et son équipe de fins limiers. Ensuite, en multipliant les trahisons et les surprises… Qui savait quoi ? Qui trahit qui ? Entre les indices disposés sur le chemin, mais qui ne se concrétisent pas, et les retournements de situation, impossible de ne pas être pris au dépourvu !

L’écriture est fluide, le propos précis. Peter James alterne entre actions et descriptions, notamment concernant le fonctionnement de la police judiciaire du Sussex, qui n’a visiblement pas de secrets pour l’auteur ni pour son lecteur. Il explique quelques techniques policières, et nous embarque avec lui et son équipe dans le CO1.

Un début très prometteur pour ce premier tome, qui met en scène un personnage principal particulièrement sympathique, dont l’histoire personnelle évoluera au fil des 13 autres titres de la série.

 

 

VOCABULAIRE

Quelques mots de vocabulaire lus dans COMME UNE TOMBE et présentés dans la catégorie Vocabulaire.

MANSUÉTUDEIMMACULÉ
RUTILANTEANNONER
INCRÉDULITÉPERSPICACE
IMPASSIBLEDÉDAIGNEUSE
INCONGRUITÉIMPORTUNE
GUINDÉCHASSIEUX
AGNOSTIQUEIMPUDEMMENT
OPINIATRETÉÉRATIQUE
HIRSUTECYNIQUE
BLAFARDGLABRE
VENTRIPOTENTVÉROLÉ
ALBÂTREDUBITATIF
EXTATIQUE

 

EXTRAIT

"Michael, le cerveau embrumé, entendit un cri, puis un violent son mat, comme si quelqu'un avait fait tomber le talkie-walkie.

Puis plus rien.

Il appuya sur le bouton talk.

"Allô ?"

Seuls des grésillements lui parvinrent.

"Allô ? Eh, les gars !"

Toujours rien. il observa l'appareil de plus près. C'était un truc carré, en plastique noir, dur, avec une petite antenne et une plus longue, et le "M" de "Motorola" gravé sur la grille de la zone micro. Il y avait aussi un bouton marche-arrêt, une molette pour le volume, une pour le choix de la fréquence et une petite lumière verte, grosse comme une tête d'épingle, qui brillait intensément. Michael fixa le satin blanc, qui était tendu à quelques centimètres de ses yeux, lutta contre une crise de panique, tandis que sa respiration s'accélérait. Il avait une envie impérieuse, voire irrépressible, de pisser.

Où était-il, nom de Dieu ? Et où étaient Josh, Luke, Pete et Robbo ? Au-dessus de lui, à ricaner ? Les salauds étaient vraiement allés en boîte ?

Puis il se calma, l'alcool faisant de nouveau son effet. Ses idées s'assombrirent, s'embrouillèrent. Ses yeux se fermèrent et il fut presque happé par le sommeil.

Lorsqu'il les rouvrit, son regard se posa immédiatement sur le satin, flou, puis net. Un haut-le-coeur le souleva, pour mieux l'écraser. Nouveau haut-le-coeur, nouvelle descente. Il avala sa salive, referma les yeux, eut l'étrange sensation que le cercueil flottait, tanguait, dérivait. Son envie de pisser s'éloigna, puis la nausée diminua également. C'était douillet là-dedans. Confortable. Comme dans un grand lit !

Il ferma les yeux et plongea dans un sommeil de plomb."


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.